Combien de chantres de la qualité numérique, la suite

Dans le billet précédent – Chantres de la qualité numérique, comptez-vous ! – nous invitions les responsables qualité à se manifester. Faisons une première analyse des réponses.

Beaucoup de web, peu de missions de Responsable qualité

Quand nous invitions les « chantres » de la qualité à se compter, nous y avions mis une condition : que leur mission soit exclusivement la gestion de la qualité.

En effet, imaginons que nous ouvrions ce témoignage à ceux dont une partie de la mission soit de la gestion de la qualité …qui ne se serait pas senti concerné ? Une très grosse majorité d’entre-nous intègre des outils et des méthodes d’industrialisation et de validation visant à améliorer la qualité et la façon de la produire !
Le but était donc de ne garder que les personnes dont le rôle est officiellement la gestion de la qualité web (et non pas ceux qui intègrent la qualité web dans leurs démarches) afin de mieux se rendre compte de la pénétration du métier (et non de la pratique)

Trois mois après la mise en ligne du billet, nous pouvons faire un premier constat. Bien évidemment, ce constat est restreint à l’audience de w3qualité. Depuis sa mise en ligne fin octobre, le billet en question a reçu 134 visiteurs (c’est peu, mais w3qualité c’est un billet de niche).

Mais justement. À une époque où il y a autant d’agences web et de pôles web dans les entreprises, est-il normal que la qualité web soit aussi peu visible ? Si l’on fait une recherche « qualité web » sur Google, w3qualité arrive dans les cinq premiers résultats (après Opquast, Temesis et le Portail des métier de l’Internet).

On peut, sans trop s’avancer, considérer nos 134 visiteurs comme particulièrement intéressés par la qualité web et très certainement investis dans cette dernière. Pourtant, à la question qui, je le rappelle, restreignait les réponses aux seuls responsables qualité, seules trois personnes ont répondu. L’une d’entre-elles est responsable qualité à mi-temps.

Combien de responsables qualité à plein temps ?

Cela ne veut pas dire qu’il n’y a que trois responsables qualité en France ! w3qualité n’est pas très connu et certains ont peut-être une réponse coincée dans leur liste de tâche. La formation « Devenir responsable qualité Web » (PDF, 190 ko) de Temesis a déjà formé une trentaine de personnes. Toutes n’ont pas vu le billet de w3qualité mais toutes ne sont pas non plus – ou pas encore 😉 – sur une mission à plein temps.

Bien évidemment, si vous n’avez pas encore répondu, il est toujours temps ; vous êtes les bienvenus.

Note :
À ce propos, voir aussi le billet « Devenir responsable qualité web » de septembre 2013 où Elie Sloïm se demande « où sont les responsables qualité du numérique ? ».

Le poste de Responsable qualité constaté

Sur les trois témoignages, on peut classer les aspects de gestion de la qualité cités en trois catégories :

  1. Outils :
    • accompagnement à l’outillage,
    • identification des outils de test.
  2. Équipes et projets :
    • accompagnement à la montée en compétence,
    • harmonisation entre les équipes,
    • harmonisation entre les projets,
    • aide à la réalisation selon la checklist
    • aide à la réalisation des tests,
    • retours aux équipes,
    • mise en place de procédures.
  3. Référentiels et contrôle :
    • maintien de checklist qualité,
    • vérification de la validité de la production,
    • automatisation des tests.

Il y a fort à parier – corrigez-moi via les commentaires si je me trompe – que les trois postes témoignés ont été mis en place en dehors de toute formation spécifique (il n’en existait pas) et qu’ils ont donc été « créés ». Néanmoins, on constate des similitudes dans la description des postes.

Donc même si le métier de la gestion de la qualité web est encore peu répandu ; même si quand nous devons parler de notre métier les gens, y compris dans une entreprise web, ont encore du mal à voir de quoi il s’agit ; même si les formations et description de poste n’ont émergé que depuis peu ; malgré tout ça, les responsables qualité web – que w3qualité a pu atteindre et ça fait un gros biais – ont une vision globalement commune de leur métier et sont cohérents les uns par rapport aux autres.

Bien sûr, ce constat serait plus pertinent avec plus de témoignage, mais je pense qu’on peut aussi en déduire que le besoin que ces missions sont venues combler est bel et bien identifié et que le poste de Responsable qualité web à vocation à y répondre.

Note : À ce propos, voir aussi Responsable qualité : plusieurs facettes.

Crédit Photo : yuan2003

Ce contenu a été publié dans Métier par Delphine Malassingne, et marqué avec , . Mettez-le en favori avec son permalien.

A propos Delphine Malassingne

C’est peut-être parce que j’aime bien classer, normaliser et entrer dans les détails que j’en suis arrivée à la gestion de la qualité web. Je suis pourtant partie d’une formation initiale artistique (arts plastiques et histoire de l’art) mais c’est vers Internet que je me suis tournée. J’y voyais un formidable outil de communication et de transmission de l’information. J’ai eu la chance de faire les bonnes rencontres : celles qui m’ont conduite vers la vision utilisateur, les standards du web, l’accessibilité numérique, etc. J’ai pu alors me forger ma propre conviction que j’ai cherché à appliquer dans mon travail de développeuse front-end et à partager autour de moi. Devenue responsable qualité web depuis juin 2009, je n’ai de cesse de me perfectionner sur ce métier encore naissant et de le faire connaître.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *